Prix de la Maison Ruinart

EXPOSITION [à venir]

Heatwave – Prix de la Maison Ruinart 2019
Kyotographie
Kyoto, Japon
19 Septembre – 18 Octobre 2020



Commande de la Maison Ruinart pour le Prix de la Maison Ruinart / Paris Photo 2019


Si la photographie et le champagne partagent un dénominateur commun, il s’agit bien de la lumière. Alors que la première ne s’écrit que par la lumière, le second s’en nourrit. Le roi des vins naît du contrôle de l’impact des rayons lumineux à toutes les étapes de sa fabrication. L’inclinaison des coteaux est ainsi calculée au mieux pour capter les rayons du soleil. Les caves sont scrupuleusement protégées des rayons UV qui pourraient venir donner au champagne un « goût de lumière » gâchant ainsi la subtilité de ses arômes.

pour réaliser ce travail, j’ai expérimenté pour m’écarter de la pratique commune du médium photographique, appareil en main. J’ai cherché d’autres possibles. Dans Heatwave, se mêlent ainsi à des photographies « conventionnelles » des moyens de captation de la lumière expérimentaux, comme les rayogrammes — réalisés en filtrant les rayons lumineux à travers des matériaux utilisés pour protéger le champagne des rayons UV qui lui seraient néfastes. Ainsi, ces photographies aux couleurs incandescentes se sont révélées sous les verres teintés des bouteilles de champagne mis au point au fil des siècles pour protéger ce nectar de la lumière.

A travers ce travail sur la lumière, j’ai souhaité soulever la question du changement climatique qui modifie le lien intrinsèque entre l’homme et la nature, alors que les vendanges se sont faites en 2019 sous un soleil de plomb, avec plusieurs semaines d’avance par rapport à la moyenne de la fin du siècle dernier, et après des épisodes de canicule estivale qui ont mené à la perte d’une partie de la récolte. Heatwave est aussi un hommage au savoir-faire, aux métiers et aux secrets de la Maison Ruinart pour offrir chaque année un vin égal à lui-même malgré les aléas climatiques.