Fair Play

Le Parc Georges-Valbon – parc départemental de la Courneuve est le seul espace vert de grande étendue de la plaine de France. Les quartiers qui l’entourent (parmi les plus défavorisés de la région parisienne) se verront transformés par de profonds changement dans les prochains mois, en prévision de la construction de plusieurs infrastructures liées aux Jeux Olympiques Paris 2024.

En plus du creusement des inégalités, des injustices sociales et environnementales que ces travaux engendreront, le parc et sa biodiversité sont aujourd’hui particulièrement menacés : l’artificialisation d’une vingtaine d’hectares du parc, incluant la construction du village des médias qui nécessitera le bétonnage d’une zone située à moins de 100 mètres de l’espace le plus vulnérable et le plus important à protéger du parc, mettent en péril le poumon vert de l’Est parisien.

Les silhouettes de 44 espèces animales protégées du parc — dont le crapaud calamite qui ne résisterait pas aux JO, selon une étude récente menée par l’association ANCA — ont été ici évidées des 266 pages du dossier de candidature de Paris 2024.

Projet inspiré et réalisé en soutien de la lutte menée par le collectif Notre parc n’est pas à vendre.


Dossier de candidature Paris 2024 (266 pages), découpages